wellcome // bienvenu // hola // olá

wellcome // bienvenu // hola // olá

we are more – act for culture in Europe

.
.
.
I'm very happy with your arrival! this virtual place is focused on the (so called) feminin and masculin voice's", by the Art's approach, and it is not a diary-blog. I wish you enjoy with pleasure and comments :-)
//
Je suis enchantée de votre visite! Remarquez que ce blog (n'est pas un blog-périodique), est construit autour des (désignés comme) voix et regards au féminin et au masculin à travers les contributions de l'Art. Il ne me reste que vous désirer deux toutes petites choses: qu'ayez plaisir ici et... qu'il soit partagé=comenté:-) avec moi.

//
!Hola! !estoy encantada con tu visita! mira una cosilla: este blog no es de edición diária ?vale?. Es un blog centrado en las (designadas como) voces y miradas en el femenino (y en el masculino), segundo las aportaciones de L'Arte. Mis votos de que disfrutes por acá y... de que puedas compartir conmigo ese placer :-).
.
.
.

musical's wellcomings / les bienvenues musicales / las bienvenidas musicales

Send me your sounds

07 July 2014

l'exploitation des bottines — 2. [© maria toscano, Julho/2014]


2.
depuis la pluie est revenue.
l'humus, l'amour plus / humide. plus fort.

les bottines interrogent en silence ses contrats de travail légitimes
signés pour la saison des eaux et vents surprenants,
et pendant que la neige tombe.
blanche. froide. forte.
avant les petits chants parmi les branches el les ailes
petites colorés timides.
le bottines s’interrogent en silence
jusqu’au moment, en pensent-elles,
d’interpeler publiquement ses propriétaires,
c’est-à-dire, ces gens-là qui marchent fatiguées,
les têtes flambantes, avec les bottines
— les mêmes bottines — exploités au travail.

on dirait que par sa proximité avec la terre
— au contraire des gens de têtes flambantes —
les bottines savent l’odeur de la terre mouillée
comme préservent le sens de justice.

on dirait que les bottines comprennent mieux
les règles drames mystères
et la densité des jours
jours semaines et mois / qui devraient être d’été
mais se conforment séquestrés par l’hiver.

on dirait de Pascal, Rousseau et Camus:
hommes qui marchaient conscients de ses bottines.

voilà de train impitoyable du temps:
à force de sa lenteur fatiguée,
les gens oublient de changer de saison.
heureusement ses bottines s’arrêtent,
lucides et indignées d’être exploités
du cumul de travail, terre et poussière.

à force de sa lenteur fatiguée
les bottines guident et immobilisent les gens.
et les gens se rallument par la consciente contemplation.
.

.
© maria toscano.
Coimbra. (C)Asa Verde, 2-7 Julho / 2014.
.

No comments:

eme Loves SorrisosPerfeitos

eme Loves SorrisosPerfeitos
porque saben lo que hacen